Musique et Sébum de l’Âme

Il est une musique qui désamorce, allège ou révèle la beauté.
Il n’est aucune autre musique dont nous devrions parler.

Ces trois aspects ne sont pas propres à la musique en général, comme on peut être porté à le penser parfois.
Avec Platon, nous clamions qu’elle adoucit les mœurs.
Il semble qu’aujourd’hui, elle endurcisse les cœurs.
Donnait-elle autrefois naissance à tant de disharmonie ?

Il importe de s’assurer que la musique à laquelle on ouvre les portes de nos esprits soit porteuse de ces couleurs d’apaisement, de désamorçage…

C’est en accédant à l’appréciation directe de la beauté que nous confirmons le calme et la légèreté.

Ce n’est pas la musique qui embellit le monde, elle permet à nos yeux de laisser émerger le beau.
Elle transperce en nous ce qui empêche l’appréciation de la beauté du monde.

Les sons de douceur tapissent ainsi mon âme itinérante
et permettent l’accueil de la beauté du monde.

Un jour, la musique s’éteint dans nos lecteurs, elle cesse de goutter depuis les écouteurs
Pour devenir musique intérieure, accords continus, harmoniques élargies.

Le sébum de l’âme fluidifie la vie
et s’écoule en amour par les yeux et les mains,
ouverts ou mi-clos, tendues ou recueillies.

 

Franck Joseph

©FJ Nov 2018
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s