Gratter la Vie

Nul ne peut anticiper l’irrationalité d’un cœur.
Voilà ce que l’on voit pour le peu que l’on gratte la vie…

Enlisés dans la vie quotidienne, nous voilà victimes du syndrome du cycliste urbain. Il pédale par habitude au milieu de la circulation et imagine que tous les acteurs environnants ont un comportement linéaire, c’est à dire qu’aucun d’eux n’est censé tourner brusquement sur la gauche ou la droite.
Même si elle correspond à ce qui, sur le papier froid est à la plus probable des situations, cette idée préconçue ne reflète pas la réalité.

A tout moment, un acteur peut être amené à tourner brusquement et percuter le cycliste qui ne l’avait pas anticipé.
C’est grâce à cette propriété contre-linéaire du réel que la vie insuffle autant de  relief à notre âme.
Si l’inconnu jaillissant de nulle part nous télescope d’une nouvelle inattendue, inespérée, ou désespérante, l’incroyable mollesse ronronnante du bain de lignes droites dans lequel nous nous croyons plongés se dissout totalement lorsque, soudain, l’une d’elles se brise.

Il est alors possible de pénétrer sur les terres de supra-linéarité. Il ne s’agit plus d’être projeté à la faveur d’une aiguillage opportun ou malheureux sur une autre paire de rails, et ainsi de suite, de rails en rails, mais d’envisager la vie en dehors des rails, par delà les rails.

C’est embrasser, d’un même regard, l’ensemble des rails et télescopages et les changements potentiels de direction, et vivre sans l’une ni l’autre de ces conceptions.

Juste faire la démarche de gratter la croûte illusoire de l’ennui commun.

Enfin, il est important de ne pas avoir comme conception de la voie spirituelle une nouvelle paire de rails nous conduisant vers une destination fantasmée, car nous ne ferions rien d’autre que de retomber dans le schéma de la vie ronronnante…

La différence est qu’au lieu d’être caché par un bureau, par un guichet, ou par les rayons des ustensiles plastiques, nous nous cachons sous une bure.

Par notre regard, il faut gratter la vie,
Comme on retourne une pierre inerte pour découvrir au dessous
une cité bouillonnante d’insectes.

lem7mew

Franck Joseph

©FJ Jan 2019
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s