Les Pèlerins Sesshinent (*)

Le long des chemins escarpés
sur la montagne éternelle
il arrive que le pied se place de travers.
L’homme trébuche et roule le long des pentes d’herbe
jusqu’à se poser sur un plateau qu’il n’avait pas croisé lors de l’ascension.

Reprenant ses esprits, il se peut qu’il s’aperçoive
qu’à ses pieds coule la source.

Il ne pourra prétendre l’avoir découverte.
Arrivé là des suites de la chute,
il ne pourra non plus nier l’avoir rencontrée et s’y être abreuvée.

Sous le soleil de plomb, les pèlerins s’échinent à monter en groupe.
A monter en groupe, sous le poids des usages, les pèlerins sesshinent.

Ils portent tous le manteau noir, identique à celui que l’homme a perdu dans sa roulade.
Quand il les croise aujourd’hui, depuis le bosquet ombragé où il s’est établi,
tandis qu’ils montent pour célébrer, commémorer, ou se rassembler et se blottir,
il leur présente ses mains jointes et son demi sourire.
Ils passent devant lui, sans relâcher la tension de leur regard.

 

 

*Dans le Bouddhisme Zen, une sesshin est une session de pratique collective qui dure plusieurs jours, au cours de laquelle s’alternent méditation assise (zazen), marchée (kinhin), repas, ateliers et travail pour la communauté.
Les formats et durées sont variables. Généralement, les sesshin sons « pilotées » par une figure expérimentée.

Franck Joseph

©FJ Jan 2019
Les articles et méditations sont disponibles en version livre ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s