Desserrer les Liens

Décidément, il n’est aucun endroit où vos gesticulations trouvent grâce à mes yeux.
Je suis profondément programmé pour les trouver ridicules, tristement dé-corrélées de ce qui fait notre être, nos vies.

Vous avez muselé le sage.
Attaché à une chaise dans le placard, il ne s’agite plus dans votre obscurité.
La vibration première ne parvient plus à vos oreilles bourdonnantes.

Par jour de fatigue, alors qu’acculés par les contradictions et les souffrances de vos stratégies de rattrapage histo-romantico-professionnelles, vous vous recroquevillerez dos au placard, qu’enfin vous vous soucierez du premier brin de silence à portée d’oreille,
il est possible que vous entendiez sa syllabe primordiale.

Quelle ne sera pas alors votre gigantesque, votre indicible bonheur lorsque vous ouvrirez la porte de votre cœur.
Vous y trouverez le sage, assis et serein,
Sous les cordes et les sparadraps.

 

Franck Joseph


©FJ March 2019

Poèmes, recueils, articles et romans disponibles en format papier : LIVRES ET RECUEILS

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s