L’Enseignement du Bodhisattva Plastique

Les gens trempent dans leur jus. Ils sont là, dans leur bassin, et ils trempent.
Toujours le même bassin, et toujours le même jus.

« Et bien ! », dit alors le maître, « Il faut aller nager avec eux :
Percer le pathos, traverser les murs branlants de leur fragilité, intégrer la pièce d’où ils existent, descendre à l’échelle de leur bassin. Et se baigner avec eux.
C’est cela que fait le bodhisattva. S’il opère depuis son système, il ne peut aider l’autre à nager.
Il n’est alors qu’un donneur de leçon, un maître-nageur qui lance ses instructions depuis le bord de la piscine, les mains bien au sec dans les poches.

Le bodhisattva des gradins est en réalité son propre auditeur, il est le destinataire de son acte de communication qui vise à le rassurer dans la perception qu’il a de lui-même.

Du bodhisattva, il n’a que le titre. Au mieux, le statut social.
Celui qui saute dans le bassin n’a ni le besoin, ni le temps de se savoir bodhisattva.
En cela, le véritable bodhisattva est celui qui s’ignore.
Depuis le système de l’autre, il perçoit les fragilités et s’offre en marche-pied pour poser le regard au-delà des murs.
Il se donne en bouée pour rejoindre l’échelle et sortir de la cuve.
Encore, et encore.

Le bodhisattva est plastique : il sait se fondre dans les méandres de l’autre.
En un éclair, il apprend la langue personnelle de chaque être sensible et répond à l’autre avec ses mots.
Entre les circuits fermés des rails que l’autre emprunte, il saura, au moment opportun, se faire aiguilleur et permettre la sortie.
Charpentier fervent, il pose les portes et les sculpte les fenêtres sur mesure, le long des murs opaques auxquels l’autre se cogne.
Agile et facétieux, il parvient toujours à se faufiler lorsque, par confort ou par peur de la solitude, l’autre cherche à le maintenir en bordure de côtes, à l’intérieur des lignes de bouées jaunes où le sable n’a de cesse d’être remué par les pieds des baigneurs.
La véritable sagesse du bodhisattva et son habilité ultime est qu’il sait à la fois être ici et là. »

Franck Joseph

©FJ May 2019

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s