S’écroulent les murs de l’ennui ordinaire

La simplicité du sentiment de bonheur qui m’envahit parfois est confondante.
Vertigineuse, aussi, la décorrélation totale entre ce sentiment et la teneur des événements extérieurs.  
Le contact s’établit entre différents niveaux d’être.
Il semble que les blocs s’alignent et que la lumière passe,
non obstruée par des ensembles qui, quelques secondes auparavant, étaient désaxés.
La contradiction au cœur de cette sérénité débordante, se résout d’elle-même…

Les murs de l’ennui ordinaire se réduisent en sable et l’épaisse couche de nuages
laisse soudain voir la nature luxuriante.

Elle n’attend rien d’un jardinier savant ou d’un vendeur de graines.
La générosité qui naît pousse à embrasser ce monde comme il est, là, devant mes yeux.

Franck Joseph
©FJ May 2019all rights reserved

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s