Observer la Fibre au Cœur

A cinq ans, on sait cela.
Avec le quotidien qui cogne le contraire, à grands coups de discours sectaires, on oublie.

Que le maillet soit enveloppé dans une toile sociale, professionnelle ou religieuse, importe peu. Les coups portés aux connaissances intuitives sont les mêmes.

Très facilement et sans lien perceptible par mes yeux d’adulte avec la situation du moment, mon fils me dit : « Demain, ça n’existe pas ».

A son ton, je vois que ce qui m’a pris des milliers d’heures de méditation, des kilomètres de lignes de livres, des enfilades de nuits d’angoisse à commencer à comprendre, voilà qu’il me le sort avec toute la facilité du monde.

Au « pourquoi » que je lâche, fidèle à moi-même dans mon incapacité à m’empêcher d’entacher la grâce de l’instant, il m’explique, un rien fatigué d’endosser le rôle de fils qui se plie au petit jeu du papa professeur : «  parce que demain, c’est aujourd’hui »… 
…  « Et hier non plus ça n’existe pas ».

Me voilà doublement servi :
Demain n’est pas.
Lorsqu’il sera, il s’agira d’un aujourd’hui.
Je ne peux jamais habiter demain.
Ma seule demeure est aujourd’hui
Il faut que je le sache. Oui mais la vie, oui mais la vie…. Il faut que je le sache :

Même le demain que j’investis est un aujourd’hui qui s’ignore.
Et le passé que je convoque est aussi un absolu aujourd’hui.

Comme les dieux crurent bon d’apporter le feu à l’homme sans civilisation, l’adulte apporte l’angoisse dans le monde de l’enfant.
Et enduit aujourd’hui d’un nuage de fumée toxiques qu’il nomme « analyse » ou « planification. »

Petit à petit, lorsqu’il grandit, ou brutalement lorsque l’adulte laisse déborder ses propres angoisses dans le ciel serein de l’enfant, celui-ci déchire un bout dans la feuille d’aujourd’hui et l’appelle demain.
A l’étale du temps, il déroule le textile avec fébrilité, puis il le coupe avant de le fourrer dans sa poche en courant.

Il finira par oublier qu’aujourd’hui et demain sont le même tissu.
Le seul tissu est celui d’aujourd’hui.

L’enfant de cinq ans sait comment observer la fibre au cœur
Par la présence en profondeur
« Demain n’existe pas »

 

Franck Joseph

©FJ April 2019
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s