« Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu »

Marc 12;28

Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s’approcha, et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements?
Jésus répondit: Voici le premier: Ecoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur; et: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là.

Le scribe lui dit: Bien, maître; tu as dit avec vérité que Dieu est unique, et qu’il n’y en a point d’autre que lui, et que l’aimer de tout son cœur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, c’est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices.
Jésus, voyant qu’il avait répondu avec intelligence, lui dit: Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. Et personne n’osa plus lui proposer des questions.


Lorsque jésus conclut, en réponse au scribe qui lui demande quel est le premier des commandements, il lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu ».

C’est la faculté du maître de pressentir les premiers soubresauts de l’Union qui naît chez le disciple.

Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu : Jésus réside au cœur du Royaume.
Depuis cet Eveil que le maître habite, il commence à voir s’esquisser les premiers contours de la silhouette du disciple alors qu’il émerge du dernier virage sur le Chemin.

Une autre lecture, moins séquencée ou linéaire de la Voie comprend ces mots de Jésus non plus (uniquement ) comme un constat d’achèvement imminent (« Tu viens de loin, mais tu n’es plus très loin »), mais comme une indication de direction.
On pourrait ainsi laisser ce sens apparaître en reformulant ainsi : Cesse de chercher le Royaume au loin. Tu n’es pas loin du Royaume.
Ailleurs (Luc, 17;21), nous lisions que « le Royaume est au dedans de vous ».

Selon les différentes traductions, le texte nous dit que le scribe a répondu avec « intelligence », « prudence », « discrétion ».
Cette seconde interprétation laisserait voir un Maître qui vient trancher net les facultés intellectuelles et rhétoriques sur lesquelles s’appuie le scribe en délivrant sa réponse.
Clairement, par cette indication (« pas loin »), Jésus s’inscrit sur un autre plan que celui auquel le scribe cherche à prétendre. Il pointe, avec une habileté foudroyante ET une simplicité infinie la proximité du Père.
Il fait ce qu’il n’a cessé de faire : orienter les yeux de l’homme vers la Source de son Cœur



Ces deux interprétations peuvent sembler pointer dans des directions différentes.
C’est le niveau de lecture, la réalité de l’instant de rencontre entre un disciple et un enseignement, qui détermine la direction que l’on emprunte.
Onde ou particule, l’observateur détermine.

La vérité (pertinence) de l’une ne nie pas la vérité (possibilité) de l’autre.
Toutes deux, et sûrement d’autres encore, habitent le même ensemble, dans des plans différents.

Article en lien : Abba

 

Franck Joseph

©FJ July 2019 (texte et photo)
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s