Je suis un Étalon Sauvage !

La manière la plus efficace de se faire reconnaître comme crédible aux yeux de celui qui approche est de le flatter.
Il ne s’agit pas de lui lancer n’importe quelle salade de paillettes au visage. Il conviendra de remarquer la grâce naturelle qui l’entoure et lui permet, par le biais de son intention, de laisser les évènements s’agencer pour former le meilleur des mondes.
C’est un sillon comportemental quasiment systématique parmi les personnes membres de sectes lorsqu’elles approchent le chaland (« je détecte quelque chose de particulier en toi… »)

En procédant ainsi, ils apportent une solidité momentanée mais suffisante aux pierres incertaines sur lesquelles le badaud, affaibli ou sincèrement innocent, pose le pied. Il s’agit d’un procédé exactement similaire et nullement plus complexe que celui qui consiste à caresser le chien au tempérament peureux tout en le brossant d’une voix douce et chaude alors qu’il s’approche de nous revenant de sa course lointaine. IL ne s’agirait pas de le laisser s’échapper une seconde fois.

Ce n’est pas de ingénierie de contention sophistiquée : pendant que nous le flattons (« bon chien, ça, c’est bien… »), il suffira de le saisir au collier pour lui passer la laisse. Il est simplement nécessaire que cela fonctionne le temps de lui accrocher au collier.
Cette séquence est certes simple et grossière, infantilisante à souhait, mais redoutablement efficace.

On observe cette même pratique chez les nouveaux thérapeutes en manque de crédibilité, aux yeux du monde ou à leur propre regard, ou encore chez l’opportuniste qui voit dans celui qui l’interroge sur  tel ou tel aspect de sa pratique, l’occasion d’élargir sa clientèle :

“Tu as un don. Je le sens, j’en suis sûr, tu as été guidé …..”

Il faut que le cheval, un instant en proie à la dépréciation ou renié par ses pairs, lorsqu’il est ainsi approché, puisse entendre l’ordre cinglant derrière la voix de miel — voir la laisse derrière la caresse. Au travers du soleil séduisant, il doit voir tourner le lasso du cowboy.

Se souvenir étalon sauvage, dans ces instants, c’est certainement l’actualisation la plus vive de tous les talents et les dons qu’on peut bien lui prêter.

Entendez l’herbe haute des prairies sauvages, traversée par les vents…
Qu’en avez-vous à faire des étables chauffées ?

Soleil en face
Du 
cœur

 

Franck Joseph

©FJ August 2019
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s