Le Grand Soir

Je m’imagine lors du grand soir.
Pour un instant, pas trop longtemps, pour un instant seulement, je m’imagine tout au bout du grand soir.

Vécu de l’intérieur, comme un de ces jours que l’existence empile au-dessus des autres jours, il ne s’agit sûrement que d’un petit soir, une soir qui n’aurait finalement pas pu être différent de ce qu’il est.
Même s’il ne s’y passe rien, toujours quelque chose se passe, comme le laisse penser le goût d’étrangeté qui commence à poindre –vague promesse à l’horizon, aperçue depuis le rivage.

Le petit soir est celui de ma mort.
Même tragique, inattendue ou saugrenue, c’est toujours naturellement qu’elle arrive. Au bout du soir, il ne fait plus de doute qu’elle va me submerger.
Tout cela est très rassurant. Etre enfin parvenu au moment où je touche du doigt l’inutilité d’espérer une alternative; inéluctabilité de la mort est une grande source de paix.

Lorsque’elle s’apprête à déferler, tout ce qui a fait la plus grosse partie de nos existences disparaît.  Tout ce temps passé à tenter de se convaincre que, ça y est, nous avons trouvé la bonne cachette–Succès, ambition, famille, passion, culture, biture…

Après avoir passé un temps considérable sur l’emprise des stratégies d’occultations, tout s’effondre enfin et la vie peut être regardée en face.

La vie que j’habille.
La mort, enfin, met la vie à nu.
Le sentiment de mort est sentiment de vie.

Il ne peut y avoir d’expérience de la vie sans connaître la mort.
Au bord de la mort, au moment de l’accueillir, réaliser enfin ce qui ne peut jamais l’être avant : c’était donc ça, l’expérience de la vie.

J’imagine que là où l’on attend une manifestation de sens, de grande cohérence d’ensemble, ne s’emboîtent que des bribes folles, portées par le vent des illusions, que cet effondrement final de toutes les angoisses de sens données à l’ensemble-vie sont dégonflées de futur.

L’absence de futur, la mise en miettes des projections aplanit ces appréhensions de manière radicale et la sérénité peut émerger.

Franck Joseph

©FJ Sept 2019

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s