Bodhisattva Corporate ?

Le monde professionnel a deux fonctions : 

-servir un plan de carrière individuel
-Servir quelqu’un qui a un plan de carrière individuel.

L’homme qui pratique y trouve difficilement sa place, coincé entre son ambition absente en ces sphères tristes, et l’hypertrophie des ambitions des autres.

Il a transpercé de ses yeux, les nuées d’oiseaux voraces et les troupeaux de charognards. Il sait qu’il n’y a aucune carcasse sur laquelle se nourrir et l’ardeur qu’ils consacrent à tenter de se maintenir en vie en prélevant des bouts de chair sur la sienne l’épuise plus que tout. Ce n’est pas cela être bodhisattva.

Choisirait-il la non-action qu’il ne ferait que les entretenir dans le marasme de leurs représentations.

Fuir alors ? Il ne le peut, contraint qu’il est — a minima –de nourrir les siens.  Comment peut-il participer au système tout en n’y participant pas ?
Y être sans y demeurer ?

 

Franck Joseph

©FJ Nov 2019 : texte et photo

All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s