La pensée, pas sage, erre.

La pensée est ce à quoi donne lieu la fixation. Elle est le résultat des crispations. A la fois miroir et résultat, résultante et reflet.

Sa manifestation est le fruit même de l’obstruction ; pour le méditant, elle est le réceptacle dans lequel il réalise l’état de crispation passagère dans lequel il se trouve.

A ce titre, il est intéressant de noter que la pensée accompagne souvent la présence d’une raideur, d’une contraction physique dont elle serait la continuité.

 

Franck Joseph

©FJ Nov 2019 : texte et photo

All rights reserved.

Soutien et Participation 

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s