Bouddhas Sans la Croûte

Autour de celui qui aimait s’appeler « maître », s’asseyaient des disciples que tout aspirant-sage aurait enviés.
Non seulement ils étaient beaux, mais une culture fine et aboutie venait faire écho à cette apparence physique.
Ils formaient donc un tout que d’aucuns jugeraient harmonieux;

Par chez nous, les disciples étaient rugueux, moins propres, plus rustres.
Pourtant ce sont bien ces gens simples et sans références pompeuses, sans les codes détaillés des rituels et dépourvus du vernis vernaculaire qui recouvre la pratique, qui s’approchent le plus de la bodhi.

Franck Joseph

©FJ Nov 2019 
All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s