Mémoire d’un Sauvetage

Je ne suis pas peu fier d’avoir choisi la vie
quand les sirènes de la mort chantaient autour de moi.

Elles déroulaient leurs mélodies et harmonisaient leurs voix
avec tant de talent en émettant leurs appels.

Sur le pont, elle tiraient langoureusement les cordages complexes
en ouvrant et fermant leurs yeux sur le mât et mon âme.

Je ne suis pas peu soulagé après tant d’heures en vigie,
à voir leur tresses enserrer les membres violacées des marins endormis…

Comme j’ai pris peur devant le tas de planches verdâtres creusées par les sels
et le ressac des vagues lorsque l’embarcation s’est fracassée contre les rochers.

Ô, sagesse enchantée
Ô grâce enlacée.

Franck‌ ‌Joseph‌ ‌ 

Texte ©FJ‌ ‌January‌ ‌2020‌
 Books‌ ‌available‌ ‌here‌ ‌:‌‌ ‌RECUEILS‌

©FJ December 2019 – All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Faire un Don

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s