Effet secondaire de la méditation (note)

Une grande sensibilité qui, sans prévenir, fait son entrée dans le quotidien.

Elle plonge le pratiquant dans une canyon de solitude
où les moindres bruits d’oiseaux résonnent,
où les plus petites des roches roulent en échos fracassants.

Les éléments jusque là relativement insignifiants au niveau de la réaction émotionnelle revêtissent subitement une acuité particulière.
La caisse de résonance donnée aux ingrédients de nos vies leur confère un pouvoir déstabilisateur.
Celui-ci, a minima, interpelle le pratiquant…

Ou le chamboule complètement. Il a soudain le sentiment d’être dépassé, assailli par ces ressentis pointus qui s’invitent en son sein…
S’il n’a pas encore développé la capacité de distanciation, le réflexe de questionnement, l’observation pénétrante des phénomènes intérieurs, il se trouvera en proie à l’incompréhension et à la solitude.
De là, il en viendra à questionner la justesse de l’expérience qui se dessine en lui.

Entre le fonctionnement par défaut et la prise de perspective canyonesque pratique de la méditation, peut se glisser la réaction hypersensible, forcément subjective, par des phénomènes qui nous frappent alors de plein fouet.
Elle est due à la vision profonde, non-tempérée par la sagesse équanime.

Franck Joseph

©FJ December 2019 

All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Faire un Don

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s