Zafu en Feu

C’est une attaque karmique. Rien de moins.

Assis sur le coussin, l’assaillant était tapi dans le sous-bois de mes pensées. Planté là par le temps, déployé par les vents ancestraux, il me guette, il m’attend.

Avec l’innocence de la biche en dehors de la saison des détonations, je m’assois sur le zafu de soirée, présageant un époussetage mental qui saura me laisser bien disposé pour une nuit toute dégagée.
Discipliné, je me soumets aux mouvements de circonstance…à gauche, à droite, devant, les mains jointes.
Me trouvant ainsi, immobile, il me vise et me harcèle de ses rafales
Avec une facilité déconcertante, toutes les plus obscurs de mes craintes y passent et s‘enchainent me laissant sans répit. Incapable de reprend mon souffle je replonge pour une nouvelle salve d’oppressantes attaques…

Il est d’usage dans le zen de prôner un égalitarisme à tout crin en arguant que le méditant débutant n’a rien à envier au méditant expérimenté, qu’il ne souffle pas d’un handicap plus lourd que celui qui le précède…Au contraire, dit-on même, il a la chance, sans le savoir, ni sans savoir qu’en faire d’ailleurs de bénéficier de l’Esprit du Débutant (shoshin)

Eh bien, je vous le dis : celui qui n’a pas assez d’heures d’assise au compteur et cherche à se frotter à la pratique, sur les conseils d’un ami, suite à une lecture ou mu par la tendance sociétale à remplir la conscience à rabord (mind-« full »-ness),
celui qui pour la première fois vient s’asseoir et se prend une attaque karmique du même acabit que celle dont je vous parle en ces lignes, celui-là n’est pas prêt de s’asseoir à nouveau…
Il est bien plus probable qu’il ne remette jamais les fesses sur un coussin en feu.

Bon, cette remarque est peu pertinente…en effet, le débutant, même si l’assise est similaire n’aura probablement pas à connaître un tel assaut…Et s’il se produit, il l’approchera différemment ou ne sera peut être pas en mesure d’avoir le “recul narratif” pour l’apprécier…en aura-t–il seulement conscience ? Enfin, cet assaut pénètre-t-il les strates superficielles de cette conscience ?

J’en finis par une note sur ce qui m’impacte ce soir : la relative placidité (au regard de ce qui aurait pu advenir face à l’impact d’une telle vague émotionnelle) avec laquelle j’ai traversé cette attaque et que je note présentement…Cette neutralité vague n’aurait pu avoir lieu en un autre instant. Justement, n’est-elle pas le terrain propice à la rencontre de tels phénomènes ?

Et, plutôt que d’une attaque karmique, ne conviendrait-il pas mieux de parler de maturité karmique…tel un fruit qui décide de tomber quand l’homme passe en dessous et tend la main.
Le moine mendiant tend le bol, prêt à recevoir ce que l’homme qu’il croise sur son chemin saura y déposer.
Avec la même disposition, le pratiquant s’assoit, prêt à connaître ce que le cosmos, le réel lui présente,
À l’accueillir d’un “même front”.

Franck Joseph

©FJ April 2020 All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Soutien et Participation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s