Le Détour

Par la violence de l’autre
apprendre la sienne.
En miroir éclairant
voir dans ses angoisses,
territoriales inconscientes,
les nôtres.
Dans l’intimité du silence,
dans la solitude de la nuit,
remercier l’autre pour cet enseignement.


La brutalité de son ton péremptoire
nous enseigne que les mondes de l’autre s’effondrent sous nos mots encore et encore,
puisque nous n’y voyons rien.

Sa bruyante effraction dans le réel
Son impossibilité à y pénétrer par les fenêtres ouvertes de la douceur
Nous renseigne sur le niveau de détérioration que nous cousons chez l’autre par l’ignorance de notre désir d’être.
A l’heure tardive où s’achèvent ces quelques lignes confuses, je repense aux mots de Jésus : ‘Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix’
En pratiquants éclairés, nous pouvons à notre tout donner la paix à l’autre et à nous-mêmes, en entrant en résonance avec cette paix profonde depuis laquelle les pieux de ses mots, les flammes de ses gestes, n’imprègnent plus nos nuits d’anxiété.
En n’entrant pas dans ces jeux de violence et de terrains,
J’ouvre à l’autre la porte de l’apaisement, je découvre la latitude de l’espace non menacé,
je donne la paix à mon frère.

Franck Joseph
©FJ December 2019
All rights reserved.
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS
Soutien et Participation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s