“On ne peut rien lui demander”

La contraction intérieure de tout ton être.

Voilà ce qui provoque un tel épuisement en fin de journée.
Tout tendu.
Position de défense, comme on contracte les abdominaux avant que le coup ne soit porté…
Il est de ces fonctions où le quotidien se vit comme un énorme coup qui ne s’arrête pas, comme un seul coup…une série de coups donnés sans discontinuer qui nécessite une contraction ininterrompue.
Tout l’être est épuisé. Lorsqu’enfin le relâchement s’opère, cette modalité devient la modalité par défaut.


Il en va ainsi de ces êtres de qui on a l’impression que l’on ne peut rien exiger…Leur entourage est souvent inconscient, lors de ce jugement, que ceux-ci donnent déjà tout pour simplement être là et que, étant tout, cela leur coûte déjà infiniment.

Franck‌ ‌Joseph‌ ‌ 

©FJ‌ ‌July ‌2020‌

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s