Convoquer la Mort

Julie en appelait souvent à sa grande liberté comme trait déterminant de sa personnalité.
Elle dressait ainsi un versant socialement acceptable à sa grande peur de l’étouffement : celle-ci était, littéralement, congénitale.

Elle préférait souvent demeurer dans son milieu aquatique aux eaux stagnantes, devenues malsaines à force d’être artificiellement entretenues plutôt que de réaliser qu’elle était capable de parfaitement bien respirer à l’air libre.

Alors, dès qu’à l’air libre  elle sentait le monde l’oppresser, elle retournait dans sa vallée de stagnation, à son eau et à ses grumeaux.

“Je suis libre ! Je suis libre !” proclamait-t-elle…

Le autres y voyaient le plus souvent une femme sauvage, farouche, une originale, …Elle séchait sur place les liens nouvellement fixés dans l’incompréhension la plus totale de son environnement.

Un jour, un beau jour, elle descendit en elle comme elle l’avait appris et vit les réminiscences d’étouffement faire régner un peur panique sur tout son petit monde intérieur — capacités, potentiels, intelligence, créativité, mais aussi, d’autres êtres, plus prostrés..toute une tribu d’émotions pétrifiées dans un épais verre fumé.

Au milieu de toutes ces émotions, elle s’assis encore.
Et encore.
L’assise a cette faculté de convoquer l’enfermement, la limite, la mort. Elle s’échappait habituellement en décroisant les jambes, prétextant dans une indivisible fraction de secondes quelque tâche essentielle à accomplir.

Cette fois, maintenant qu’elle avait perçu la force des limitations concrètes de sa peur de l’étouffement dans son existence, elle n’avait d’autre choix pour continuer à vivre que de renaître, de dépasser à nouveau le canal d’ouverture, de sentir la disparition proche — la sienne et dans sa confusion primitive, celle de tout l’univers, que de voir qu’il n’en était rien…

Chaque seconde de son existence le lui avait prouvé : elle était là, vivante, malgé tout.
Elle avait depuis toujours traversé le tunnel. Cette fois-ci, elle accepta de vivre.

Franck Joseph
©FJ Aug 2020
Livres disponibles ici : RECUEILS.
Merci à tous de permettre la continuation de ce projet : Soutien et Participations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s