Poésie : Niveau Zéro

La mer s’était retirée.
Une fois de plus, elle était venue s’échouer sur le banc de sable du week-end.

Rapidement, une vague portée depuis l’horizon viendra la saisir avec violence.
Son visage giflé, tournera le regard vers les jours corvéables.
Assise sur la langue sablée déroulée à fleur de sel, elle plonge ses deux mains au cœur des grains fins et sent parler chacun d’eux le long de son épiderme.

Ils sont absents, les regards vides
Les chaînes de plastique
Presque oubliées, les discours froids
L’emballement métallique,
Les résonances plates.
On les croirait disparus.

Les cultes aux personnes immorales
Et les rituels étendus
Aux sigles, aux acronymes

Sur cette scène vide, les lumières et poursuites
Des tendances se succèdent
Et plus personne ne gesticule pour les suivre.
Prochain lundi, réouverture des portes,
Spectacle donné à guichet fermé.



En retirant ses mains du sable, elle comprit ce qui la blessait tant
Dans cette marée montante hebdomadaire :

Les situations infernoïdes correspondent avec le degré zéro de poésie”.

©FJ Feb 2021 RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s