Sable Déposé de Nuit

Les limitations de l’esprit sont des briques contre lesquelles tu te cognes sans nécessairement le savoir et qui, bien que semblant solides et impénétrables, lâcheront subitement.

Les murs et les sols empêchent de voir le paysage dans son étendue et les couleurs chaudes, les eaux profondes qui attendent au dessou.
Dans le lac du dessous , les baigneurs patientent.

L’un d’eux se laisse aller et approche.
Tu le vois, les bulles remontent la faune orangée.
Serénité immobile

Chaque mur que tu longes est une brique que tu grattes.
Il y a si longtemps que tu grattes les murs…

La fin des limitations est une expérience intérieure.
Elle conditionne la nouvelle vie.


Personne ne peut fendre l’étroitesse de tes mondes mieux que toi.
Les couleurs t’ont été dépeintes un millier de fois et tu connaissais les histoires de nageurs de corail avant cette nuit.

Qu’etaient-elles, pourtant, en regard des cloisons intérieures qui se percent et élargissent déjà l’orifice ?
Qu’était-ce sinon la réponse aux appels de ton être à venir ?


©FJ Jan 2022
Recueils / Participations
Telegram (Publications et Pratique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s