Mon Dieu

Il peut être éclairant de tenter de comprendre ce qui se joue derrière l’utilisation du pronom possessif dans « mon » Dieu ou « notre Dieu »,
Observé depuis l’intérieur, cette utilisation est une marque d’intimité plutôt qu’un sceau de la propriété,
« Mon Dieu » ainsi, n’est pas un souhait de rendre notre croyance plus saillante sur un axe de vérité (Mon Dieu est plus puissant que le tien),
Mais une appellaiton aimante, délicate, pour le Dieu qui m’est intime, pour l’intimité qui est divine.

Le Dieu de la rencontre dans les profondeurs des plus pures prières.

©FJ April 2022
RecueilsParticipations
Telegram (Publications et Pratique)
Many thanks to all

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s