Les Blagues du Bouddha (le Zénie de l’Humour)

L’humour offre la possibilité d’échappées belles. En un éclair, l’auteur d’un trait d’humour déchire le tableau de représentation du réel et propose un réalité alternative où ceux qui le suivent peuvent se rafraîchir le temps d’une rire explosif ou d’une dégustation intérieure, il devient le prophète d’un autre monde.

Avec son entourage, il partage alors un doux enseignement et un remède aux lourdeurs et aux souffrances.
L’humoriste-prophète fait aussi émerger des plateformes. Il les tient dans sa poche, enroulées, et, au gré des contextes, les lance à la cantonnade ou les laisse éclore depuis sa paume pour celui qui se tient présent.

Depuis ces plateformes, les femmes, les hommes peuvent reprendre pied, s’appuyer ou le gravir et observer la réalité sous un angle différent.

L’humour en bandoulière, le sage passe parmi les foules en étuve et brumise une fraîcheur nouvelle.

Comme Bodai distribuait des bonbons de sa besace aux enfants qu’il croisait, ce prophète offre la douceur d’un bain d’ailleurs.
Par ce fonctionnement, il montre que la modalité d’exprimer le réel n’est pas unique.
En cela, il est le geôlier qui, la nuit, arpente les couloirs de la prison et ouvre chacune des grilles.

Au matin, les détenus réalisent qu’il est possible de faire un pas, puis deux, puis trois, puis d’exister en dehors de la cellule.

Avec l’absurde, l’esprit, un bon mot, ou les ressorts de l’incarnation, le bodhisattva de l’humour dessine dans l’air des ramifications fulgurantes et réagence l’espace-temps dans ceux qui l’entendent.
Une petite Terre Pure, un paradis pliable, sort de ses yeux pétillants et se pose devant les pieds de ceux qui l’accompagnent.
Le temps d’une blague, la pratique est rendue possible.

L’allègement des difficultés peut opérer. L’humour du bodhisattva est de la même essence qui se tient à la pointe des doigts soulevés lors d’une prosternation (pai).

Enfin, toutes ces blagues de Bouddha présentent l’humilité du sage véritable et déconstruisent les pierres du sérieux faîtes du sable des projets et projections que l’on fait pour soi-même.
Elles se cimentent d’ignorance et finissent par ériger des tours infernales et compactes ou même l’humour ne saurait pénétrer.

©FJ April 2022

RecueilsParticipations
Telegram (Publications et Invitations à la Pratique)
Merci à tous…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s