Et Ce Vieux Corps

Et ce vieux corps exhume encore
Des relents de jeunesse,
Mais qu’a-t-il fait depuis ce temps ?

Car, entre vert et presque mort,
Un surcroît de paresse
S’empare des restes impunément

Et restitue en soubresauts
Maladroits et étranges
Les images, les peaux
Les échos du temps dilaté

Comme le repu rit des âmes affamées.

Franck Joseph


©FJ juin 2018
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

LIVRES ET RECUEILS

9 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s