Les Biches et le Clairon

En attendant le gaucher

Le plus brillant, le plus créatif, et certainement le plus efficace des subterfuges que le mental sait agencer, est celui qui consiste à faire oublier cette vérité fracassante selon laquelle le mental, non seulement ne sert à rien mais n’a strictement rien à voir avec quoi que ce soit qui pourrait un tant soit peu permettre l’expérience de la réalité. 

Comme l’on brosse la terre de la main gauche pour dégager le couvercle d’un coffre au trésor enfoui, le mental la recouvre de la main droite en y jetant des matières épaisses, humides, opacifiantes.

L’être humain qui se trouve agenouillé devant le trou est, semble-t-il, droitier.
Sa main droite, le mental, recouvre plus vite le trésor que sa main gauche ne peut le laisser apparaître.

Il arrive que parmi les archéologues ambigus et voués à l’échec aux yeux des hommes pressés, se trouve un gaucher, capable d’observer le monde différemment.
De par la vélocité de ses reflexes d’existence consciente, il saura déjouer les tentatives d’enfouissement que le mental jettera par pleines poignées.

Lorsqu’il s’agit de faire corps avec le réel, le mental aussi puissant et souple qu’il peut se montrer, est bigrement inutile.
On ne cuisinera aucun plat en utilisant une voiture, même s’il s’agit d’une Ferrari.
Comme la fonction d’une voiture n’est pas de concocter des plats comestibles, la fonction du mental, même dévoyée, n’est tout simplement pas de participer à l’expérience de la réalité.

Le CCE

Et tant que l’on opère depuis son intelligence, ou depuis la salle des machines émotionnelles (ce que l’on pourrait appeler, pour faire bien, le Complexe Cognitivo-Emotionnel -CCE), on ne peut appréhender ce qui est .
Rien de ce que l’on appréhendera depuis les écrans de cette salle du CCE n’est vraiment réel.

Sa fonction est filtrante. Elle agit parfois en amont du réel (intelligence d’anticipation, peurs….) parfois en aval (intelligence de réécriture/processing, colère, tristesse….)
Le mental nous montre des films d’océans bucoliques, de tempêtes au large ou de terribles noyades. Il nous diffuse des souvenirs de picnics sur la page….mais jamais il ne nous permet l’expérience unique d’être assis devant l’océan.

Et même si physiquement nous nous trouvons face à la mer, en opérant depuis le CCE, nous ne pouvons la rencontrer vraiment.

Ce réflexe de droitier, cette logique filtrante, s’impose à nous avec une telle force, et une telle fulgurance qu’il faut attendre un gaucher incrédule pour oser pointer du doigt que ce mo(n)de est erroné, victime d’un gigantesque –mais ridicule — biais de perception.
Il nous dira que ce n’est pas parce que ce monde s’invite sous nos yeux de façon si évidente et rapide qu’il n’y a forcément rien d’autre à voir.

C’est une lutte intestine de la part du mental pour les territoires de conscience.
Il s’y épuise tout seul et monopolise les projections, incapable par nature de se douter que sa lumière est inutile en ces contrées sans armées, puisque l’obscurité n’est pas et que le territoire est infini.

L’absence du mental actif est pourtant le plus fondamentale et primordiale des éléments à valider sur la checklist de l’aspirant à la grande embrassade.

Le badaud dans le labo

Trop souvent (tout le temps ?), nous pénétrons la chambre stérile de l’expérience en cours avec à la main un gros big mac dégoulinant, des vêtements couverts de pollution et des chaussures de ville crottées.

Quels résultats espérons-nous obtenir ainsi ?
Oublier d’enlever le mental, comme on oublie d’enlever ses chaussures, c’est confondre la longue vue avec le clairon quand il s’agit d’observer les biches en foret.
L’ingénierie du CCE consiste à faire oublier son inutilité fondamentale.

Franck J.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s