f……l..e…u.r….s…d.e….Po…u…..ss…i…è…r….es

Au cœur de l’action du nomothète,
la différentiation entre l’homme et la nature.
Dans le langage, la perdition.
moi, je nomme ceci
moi, je nomme cela.
ceci, cela, est différent de moi.

Nommer est une addiction fulgurante.
se désengager, doucement, sans bruit, l’air de rien
pour ne pas se faire rattraper dans le jeu.


De la hutte de paille,
observer les objets se faire nommer

comme un papillon se pose sur une fleur
puis s’en va

Ephémère est le nom
éphémère, la fleur

Avec le nom qui s’envole
la fleur disparaît.

Des milliers de papillons
volent en moi
et touchent, incessants,
des amas de poussières.

Sous le souffle, ils s’envolent
et laissent les pensées
s’écarter.

 

Franck Joseph

©FJ Jan 2019
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s