Retour vers l’Inconnu(e)

En cette veille particulière,
sentiment familier, confortable et lancinant,
je me laisse fondre dans ce doucement triste
 
Comme ces musiques écrites dans une tonalité inadaptée :
Elles ne décollent jamais vraiment.

Comme un cœur alangui qui bat au loin
pour une terre dont il a oublié le nom.

Les larmes de maturité, celles qui coulent à l’intérieur
déposent en arrière-gorge le goût de la mer.

Elles en partagent la nature
mais ne la reverront plus avant des siècles.

Franck Joseph

©FJ December 2019
All rights reserved.

Faire un Don

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s