Le Pouvoir Derrière la Peur (note)

Dans une large part des situations stressantes ou des réactions d’inhibitions impliquant la peur, celle-ci est due au niveau de pouvoir que nous prêtons à la personne ou à la situation à l’origine de notre peur.

L’observation élargie permet de remettre en perspective la réalité de ce pouvoir. Ce n’est pas tant la personne ou la situation mais l’emprise qu’elle avait au vu du pouvoir que nous lui conférons.
La foi et la connaissance peuvent aider.

– La foi dans une répartition alternative du pouvoir, révélant une concentration moindre du détenteur présumé : au final, celui-ci peut bien moins que l’amplitude d’action que nous lui prêtions ou que ce qu’il prétend lui-même pouvoir.

– La connaissance, parce qu’elle élargit le champ de l’inconnu et de manière exponentielle, à mesure que croît le champ du connu, participe au même effet de désinvestissement du pouvoir.

(Un exemple : la figure monstrueuse qui traversait l’enfance, une situation professionnelle, l’obscurité, les phobies diverses, la peur des blouses blanches, un contexte politico-social…)

Franck Joseph

©FJ May 2020 All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations ou Don Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Dans une large part des situations stressantes ou des réactions d’inhibitions impliquant la peur, celle-ci est due au niveau de pouvoir que nous prêtons à la personne ou à la situation à l’origine de notre peur.

L’observation élargie permet de remettre en perspective la réalité de ce pouvoir. Ce n’est pas tant la personne ou la situation mais l’emprise qu’elle avait au vu du pouvoir que nous lui conférons.
La foi et la connaissance peuvent aider.

– La foi dans une répartition alternative du pouvoir, révélant une concentration moindre du détenteur présumé : au final, celui-ci peut bien moins que l’amplitude d’action que nous lui prêtions ou que ce qu’il prétend lui-même pouvoir.

– La connaissance, parce qu’elle élargit le champ de l’inconnu et de manière exponentielle, à mesure que croît le champ du connu, participe au même effet de désinvestissement du pouvoir.

(Un exemple : la figure monstrueuse qui traversait l’enfance, une situation professionnelle, l’obscurité, les phobies diverses, la peur des blouses blanches, un contexte politico-social…)

Franck Joseph

©FJ May 2020 All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations ou Don Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s