La Terre n’est pas Ronde

Elle n’est pas plate non plus.

La vie n’est pas géométrique. Je regarde la terre et je ne vois rien de plat, rien de rond, aucune forme géométrique.
J’écoute la nature et n’entends pas de rythme exact, aucun battement par minute pour évoquer les motifs informatiques.

Le monde, la réalité est wabi sabi.
Les vérités stables naissent du cerveau humain et ne semblent pas exister ailleurs qu’en celui-ci.
Nos vies sont pleines de planchers plats et de bols à la courbure parfaite, de musique terriblement régulière.

Dans la nature, rien de tout cela. Quiconque aime à s’allonger sur les sols en forêt, à ausculter les pierres, à entrechoquer bâtons et tronçons, peau d’homme et peau de chèvre, le sait bien.
Il sait aussi que ces inexactitudes ontologiques ne peuvent être vécues autrement que comme frustrations au regard de modèles subtilement implantés dès la naissance.

D’où nous viennent ces sphères idéales?
Quelle est l’usine où s’articule cette géométrie ?
De la naissance ? D’avant la naissance ? Sont-elles dans l’éther depuis la nuit des temps ?

Est-ce l’apprentissage scolaire qui nous inculque ces abstractions et forge ainsi les obsessionnels que nous devenons ?
Sont-ils des produits psychiques issus de notre exigence quant au monde ?

On peut constater qu’avec le développement de l’esprit de simplicité, c’est à dire avec la baisse du niveau d’exigence, le cœur de l’homme se tourne plus spontanément vers des splendeurs esthétiques imparfaites au regard de l’homme en quête d’angles droits, de sol plats et de temps froids.

En réalité, ce qu’elles perdent en perfection, elles le gagnent en authenticité, c’est à dire en harmonie entre le monde et l’homme.
Le décalage homme/monde artificiellement entretenu par notre exigence géométrique immerge l’homme dans un bain de frustration et de tristesse.

Il le maintient à distance de toute expérience d’authenticité.

Il est possible de percevoir les modalités de pensée comme le débouché évident de la faculté d’abstraction de l’être humain. Avec l’abstraction se produit nécessairement un phénomène d’extraction du réel .

L’abstraction me semble aussi inextricable de la faculté de pensée.
La pensée mène à l’abstraction,

L’abstraction mène à l’extraction
Et l’extraction conduit tout droit à l’artificialité.
Au plus la pensée s’exerce dans des domaines abstraits, au plus elle accroît sa faculté de ‘reproduction’ et donc son espérance de vie.
Si la vérité est scientifique, elle se reproduit dans l’espace et le temps.
Elle s’est extraite des contingences du réel, du palpable.

Mais de quel monde parle-t-elle alors ? A-t-elle le réel en ligne de mire ?
La fluidité de la pensée (donc la capacité à ne pas parler du monde) est aujourd’hui valorisée et celui qui ne peut en faire preuve se voit rapidement déclassé, délaissé.
A celui qui vient chercher l’harmonie avec le monde, on pourrait se laisser aller à conseiller d’investiguer…

Les champs de l’intériorité, de l’expérienciel, délaissés par la pensée, préférant l’exportabilité, l’universalisation, même factice et la théorie.

D’aucuns diront que ces modèles géométriques sont les reflets du divin en nous, qu’ils sont les graines de perfection en nous qui cherchent les conditions mathématiques de leur épanouissement.

Je crois qu’elles sont des outils, des supports de partage optimaux pour les idéologues de l’après, décideurs du présent.
Entre peurs et désirs de grandeur, de perfection, ils sont à l’image d’un fonctionnement de l’ego. En cela, ils participent à son règne.

Franck Joseph
©FJ April 2020 All rights reserved.
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS
Soutien et Participation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s