De l’Autre Côté du Cadre

Te voilà, dans le parc qui alterne les attitudes apprises…
La moue, faussement agacée, quand il t’étreint et te chuchote une intimité publique,
Tandis que crépitent les appareils.

Je me demande si les ‘objectifs’, savent ton vrai visage.
Toutes ces panoplies faciales épuisent.

Le sais-tu déjà, que tu t’épuises ? Combien de temps faudra-t-il encore entasser ces attitudes dictées, attitudes boucliers.

Je sais que les appareils ‘réflexes’, automatiques, n’ont pas l’aptitude aux vertiges que je te propose.

J’attends, j’attends, et je ne sais pourquoi.
J’attends, convaincu qu’un jour tu prendras la main que je te tends de l’autre coté du cadre, de l’autre coté du champ.

Franck Joseph

©FJ July 2020 All rights reserved.
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s