La Sagesse du Mourant

L’aspect du processus de vieillissement avec lequel il est le plus difficile de composer est son entrée insidieuse dans notre quotidien.
Justement, car notre réaction à ce mode insidieux d’actualisation de la vieillesse est de chercher à composer. Nous négocions avec nous-même suite à des phases de déni pathétique : typiquement, celles du cinquantenaire qui persiste à s’habiller comme s’il avait vingt ans afin de convoquer à nouveau et de façon artificielle certaines de sensations qu’il a pu connaître lors de ces périodes de jeunesse.
Ceci est très triste, car dans ses tournées de négociations, il ne parvient pas à se convaincre lui-même et persiste encore et encore à rattacher ses arguments éternellement inefficaces…

Ce que nous percevons en ce jour comme une malhonnêteté fondamentale du processus de vieillissement peut aussi, à la faveur d’un pivotement, être perçu comme une faveur, une douceur. Comme un terrain psychologique que l’on prépare doucement à l’accueil d’un mauvaise nouvelle.
J’ai souvent entendu qu’il fallait mieux arracher (une dent, des poils…) d’un coup sec, afin d’éviter la répétition de l’exercice douloureux.
Est-ce à dire qu’il serait plus honnête, moins douloureux de se réveiller vieux, un beau matin, disons, le jour de nos soixante ans ?
Tout le monde saurait que les choses vont ainsi : nous vivrions jeunes et, au matin de nos soixante ans, la vieillesse frapperait d’une coup sec.

Je n’en sais rien…Mais nous pourrions avoir le choix entre, d’un côté, une vieillesse qui s’insinue jour après jour l’air de rien, une vieillesse de chochotte, une contamination toujours plus lointaine du foyer infectieux que l’on combat avec des doses d’antibiotiques toujours plus puissantes, et, de l’autre côté, une vieillesse qui s’abat en virus impitoyable, d’un jour sur l’autre, qui contamine le corps entier.
Celle ci ne se guérirait que par le champ libre qu’on lui laisserait.
Pas de bataille, la capitulation, la mort en perspective.
Peut-être la solution se trouve-t-elle entre ces deux pôles ?

Elle conjuguerait à la fois la réalité de l’infiltration insidieuse et la non combativité…
Au quotidien, adoptons la sagesse du mourant.

Franck Joseph

©FJ August 2020 All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s