Entre Deux Brises D’Effroi

Cette vie anesthésiée
Littéralement dégénérée
Off-track, dévoyée
Guidée par la seule entropie
Sous les broyeurs du temps
Mécaniques.

Est-ce à dessein qu’elle se dilue ?
Faut-il donc à la fin qu’il ne soit plus
Personne pour constater qu’elle ne coule plus ?

Souhaitable par celui qui n’est plus suffisamment
Pour esperer qu’il en aille autrement.

Fagot dénoué, branches sales
Que reste-t-il à ficeler ?

Cette lotion de tristesse
Cette dilution en sagesse
Serait enfin la vérité.

Et tes noeuds, bien alignés
Du fardeau des branchages
Ce qui retenait le contact
Entre les ecorces et la terre .
Comme il était fier, ce sac de bois
Sur le haut de ton dos !

Aujourd’hui qu’il n’est rien,
Entre deux passages des vents
Glacés de l’effroi.

Franck‌ ‌Joseph‌ ‌ 

©FJ‌ ‌March 2021
RECUEILS// Participations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s