Lueurs Africaines

Sur ma peau
La flamme de bougie
Apporte la savane
Couleur de brousse
Doucement abandonnée
De soleil couchant.


La lumière transforme
Les ridules du temps
Ombres de sagesse
Les reliefs de veines.


En voies fluviales
Irriguées du passage
Et replongent dans le noir
Des faces cachées
D’où l’on entend
Les herbes hautes frissonner.


Ce qui s’y passe
Nul ne le sait.



©FJ April 2021-

: RECUEIls // Participations


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s