Présumés Coupables

La mise en avant de l’expression ‘malade asymptomatique’ pourrait très bien être le corollaire sanitaire de la fin de présomption d’innocence, au sens juridique strict comme au sens psychologique profond.

Le sombre présage de monde Kafkaïen dans lequel nous sommes entrés.

A moins qu’il ne s’agisse d’une actualisation charnelle d’un état de fait dissimulé jusqu’alors.

Quoi qu’il en soit, nous sommes face à une logique mortifère qu’il convient de désamorcer de toute urgence, car les prolongements des lignes que nous voyons se dessiner font emerger un paysage d’effroi.

Malade asyptomatique : cette expression permet de créer l’anxiété de culpabilité chez l’individu sain. Coupable par défaut, dans son propre corps, le voilà en chemin pour, nous a-t-on asséné, « tuer papi et mamie ».
Dans nos corps s’invite l’Etat policier. La ‘surveillance de tous par tous » a-t-on entendu dans la bouche du Président Emmerdeur.
Il n’est bien sûr pas anodin qu’une telle culpabilisation par le sanitaire s’accompagne d’un déploiement massif des caméras de surveillance et autres antennes associées.

Après le coupable par défaut, le malade asymptomatique, allons-nous vers le parent indigne ?
Il conviendrait alors pour chaque parent ou adulte souhaitant le devenir de prouver sa capacité à exercer cette fonction.

Si l’on fait abstraction de la mécanisation froide qui est associée à cette vision des choses exprimée en ces termes, il est absolument nécessaire de souligner que de tels modèles de « péché originel » (corps malade, parent indigne, présumé coupable..) ne peuvent être instaurés qu’à la condition qu’il existe une entité reconnue comme apte à décider, non pas de la culpabilité, puisqu’elle est un état de fait dans un tel système, mais de l’absolution de tel ou tel.

Evidemment, une certaine représentation du Dieu de l’Ancien Testament n’est pas très loin.
« Je te déclare pêcheur. Prouve moi le contraire. »

Etonnament, je ne souhaite pas m’apesantir sur un interprétation sociétale de ces représentations théologiques. Pour autant, cela n’est pas sans intéret, puisqu’il peut potentiellemnet s’agir d’une des causes expliquant qu’un tel modèle s’installe aujourd’hui sous nos yeux avec si peu de résistance.
Drainé par les averses incessantes de crétineries et saccagé par les glissements de terrains éducatifs, le sol des consciences était suffisamment stérile pour recevoir les constructions bétonnées.
Le cheval suffisamment blessé pour ne pas se cabrer.

Il me semble que l’urgence consiste davantage à mettre en avant les prospectives, plutôt que d’en éclairer les causes…Car ces futurs proches sont déjà nos présents.

Comme il en va de tous les consensus, il est impératif de questionner la légitimité que nous accordons à l’autorité qui décide d’une éventuelle absolution.

Toute l’horreur d’application d’un tel système repose sur le consensus de légitimité que nous accordons à cette autorité.

Il s’agit de processus cognitifs qui ont lieu à une vitesse faramineuse, dont l’unique intéret est d’optimiser le coût psychique : c’est à dire qu’il nous est infiniment moint pénible de consentir au consensus que de nous confronter au mille implications qu’une remise en question de la légitimité de celui-ci pourraient avoir dans nos vies.
En effet, une fois la prise de conscience effectuée, si celle-ci n’est pas suivie de changements drastiques, la douleur de dissonance serait bien plus insupportable que ne peut l’être aujourd’hui la douleur lointaine et diffuse que l’on ressent alors que nous joignons notre petit bêlement au troupeau.

C’est d’ailleurs sur une telle faiblesse d’âme, un tel manque de courage criant que repose la pérenité du système qui nous oppresse.
Voilà que celui-ci, depuis quelques années, sort ses muscles, et fait de moins en moins d’efforts pour dissimuler sa voix rauque et son halène fétide derrière une filet de propos sucrés et une odeur de bienveillance.

Une telle prise de confiance révèle l’avancée tactique dont cet ennemi dispose déjà sur le terrain.
Une telle mise à nu de ses horribles traits, peut aussi signer le début de sa chute.

OCT 2022
ndraw@protonmail.com


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s