Traverser la Mort

Lorsque le processus de vieillissement passe au dessus de la ligne de conscience, il n’y a en effet pas d’autre choix que de le reconnaître.
La phase de déni qui initie chaque cheminement vers le deuil, montre ici une fugacité à la hauteur de la violence du processus de vieillissement en marche.

Reconnaître, puis accepter.
Pour celui qui a su en digérer les seaux d’aigreur associés, il convient d’entrer en phase approfondissement.
Celle ci consiste à réaliser que cette tombée dans la disgrâce physique ne s’arrête pas à ce que nous en percevons : relâchement de la peau, marquage des rides….mais frappe de la même manière l’ensemble de nos organes, appauvrit nos tissus, dés-optimise nos fonctions,  amenuise notre structure osseuse…de même que la plus insignifiante de nos veines n’est pas exempte de ce phénomène et s’oriente déjà elle aussi vers une distension, un hypo-fonctionnement, une évanescence programmée, jusqu’à distendre les canaux de nos enchevêtrements cognitifs et de nos représentations du monde.

Le vieillissement est une réalité. La vieillesse est encore une stratégie d’évitement consistant à penser qu’une fois “entré en zone de vieillesse”, le processus se fige, ou ralenti.
Il n’en est rien. Il continue son oeuvre de séparation.

Ainsi, le vieillissement n’est ni un phénomène épidermique, ni une phase à traverser…
L’accepter ? Ici, encore, nous dégainons un outil langagier qui ne pointe vers aucune réalité.

J’accepte, voilà un positionnement social qui mime, ou cherche à tendre vers, la sagesse. La seule réalité de l’acceptation dépasse cet usage langagier.

Elle est un phénomène permanent.

Il n’est d’acceptation qu’en continu.

Toute rupture dans le flux d’accepter et le sujet se fait emporter par la vague de souffrance qui porte le vieillissement.
Il n’est aucun point ou l’acceptation est passée. Elle est toujours en cours.

Le vieillissement est la mort en mouvement.

La mort n’existe pas. Elle est l’illusion de rupture, un point ou une virgule que nous plaçons dans la version narrative de notre vie. Ici toujours, la narration est une construction sans lien avec le réel.
Structurante et éducative, elle n’aide en rien lorsqu’ il s’agit d’approfondir le vieillissement.


La mort n’existe pas.
Il n’existe que la mort.

Lorsque le vieillissement devient– littéralement — imperceptible, nous l’appelons mort.

La mort est le vieillissement souterrain. En cela, la jeunesse est une mort qui s’ignore.
Il n’y a rien d’autre que cette mort en mouvement et une ligne de flottaison de la conscience.
La vieillesse est une mort qui se sait.
Lorsque la mort se sait, que l’unité de conscience a su approfondir le vieillissement, ses leurres et douleurs, vient la dernière phase, celle de la traversée.


Traverser la mort : ne plus être sous l’emprise de la nécessité de rester…

…rester ici
rester beau
rester jeune
rester en forme
Rester performant
Rester vif…

Voici que, quelque soit notre âge ou notre condition, cela s’est en réalité toujours trouvé hors de portée.
Celui qui meurt, grâce au vieillissement perpétuel, est déjà mort.
La mort n’est pas à craindre, elle est déjà passée.

Alors quelles que soient  les modalités concrètes de nos existences, le passage s’effectue.

Passer au travers de la mort,
c’est passer au delà de la mort
Passer en dépit de la mort,
Mais surtout, passer, grâce à la mort.

Sans cette reconnaissance, cet approfondissement, il ne peut y avoir de passage.

Passer vers
Est ce renaître ?
celui qui renaît n’est pas celui qui passait
et ce à quoi il renaît n’a rien à voir avec ce qu’il connaissait.

Pourtant, ni l’être, ni son environnement n’ont vraiment changé.

Cette Pâques intérieure, c’est une renaissance
à ce que nous sommes, à ce que je suis, à celui qui suis.


(vendredi saint 2019)

Franck Joseph

©FJ Oct 2019

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s