Le Monstre (Le Coeur Assez Large) (1/4)

J’ai vu le monstre qui t’habite
Toute la laideur dans tes yeux
La cage était elle trop petite ?
Aurait-on dû la fermer mieux ?
Toujours est-il qu’il s’est montré
Un seul coup de griffes acérés
Aura suffi à déchirer

Le samedi soir,
La surface de mon coeur,
Le tissu du dernier espoir,
La poche pleine de mes pleurs.

Si tu pouvais le ramener
Dans son repaire
L’enchainer à de gros rochers
J’ai vu le monstre qui t’habite.

Franck‌ ‌Joseph‌ ‌ 
©FJ May 2021 – All Rights Reserved

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS
Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s