Les Equations de mon Cosmos Intime (1/2)

Dans la chair de mon esprit, l’enseignement du Bouddha.
Désormais les mots se lisent comme les feuilles tombées à la surface de l’eau.
Elles s’observent depuis le dessous du lac.

La situation de souffrance expérimentée ce matin n’est pas due à l’évènement extérieur.
Celui-ci est ce qu’il est : c’est-à-dire le fruit du verger de tout ce qui était.

C’est en mon esprit, que le fruit s’est récolté —vedana
Cette sensation est très nette, aussi nette qu’aiguë — menant à toute la ribambelle de colère, à la gamme d’émerveillement et aux nuances de sarcasme désabusé avec toute l’acidité qui se déverse au goutte à goutte et transperce le bandeau de la journée qui se déroule.


Ce soir, au sortir du coussin, je tiens dans mes mains ce bandeau trempé de souffrance,
Et du bout de mes doigts, j’en lis le récit, comme l’aveugle comprend soudain les mots piquetés dans la page.

Ces remous intérieurs auraient pu choir à nouveau dans les vagues profondes. Mais je me tenais bien trop près et ils sont venus m’éclabousser.
J’en ai fait ma souffrance, en écho à ma souffrance.

Text ©FJ Jan 2021All rights reserved.
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS
Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s