Convertissez-Vous

Pourquoi donc, hommes et femmes de religion,
Faut-il que vous cherchiez avec tant d’ardeur à convertir le monde ?


Très sincèrement, je pense que cette obsession à la christianisation de l’autre — au sens politico –dogmatique –que vous donnez au terme “chrétien” est votre pire ennemi.
C’est précisément parce que vous avez — encore– cette lecture politique, cette crispation dogmatique angoissée, bien que drapée ces temps ci dans les plus dégoulinantes de mièvreries de surfaces, que vous vous échinez de la sorte à convertir les âmes.

Etes-vous seulement conscients du présupposé que votre démarche requiert ? Comprenez vous donc à quel point il est nécessaire que vous hiérarchisiez comme vous le faîtes les modalités d’être-au-monde, les aspirations, les univers intérieurs entre vous et les autres, pour pouvoir ainsi croire orienter ceux-ci dans les sillons de vos grosses machines ?

Voyez-vous ce que cela raconte de votre ignorance, voire de votre arrogance et dans tous les cas, de la superficialité de votre vie spirituelle ?

D’ailleurs, il est très possible que ce soit la pauvreté de cette vie intérieure qui vous pousse à mettre tant d’ardeur aux racolages, au collage d’affiches, au déroulé des discours grossiers.

Ce que dit de vous cet étalage, c’est que la première personne que vous cherchez à convertir, c’est encore vous-même.

Enfin, si la conversion tient une place important dans votre baluchon, c’est bien que vous n’avez pas atteint le point central de votre vie spirituelle…celui depuis lequel votre religion et celle des autres se tissent d’une même fibre.

N’y voyez rien d’autre qu’une exaspération muée en lassitude,
Une lassitude fermentée de questionnements
Des questionnements résorbés en mains tendues

Ne laissez pas l’impertinence des propos que je m’apprête à tenir, masquer la main tendue et :

Convertissez vous
Opérez le retour
Taisez vous.

Laissez vos mains onduler dans le monde
Écoutez les ondes des profonds silences,
Le monde n’a pas besoin de vous.


Vous avez besoin que le monde vous enseigne
Convertissez vous, retournez le regard


Approfondissez votre sagesse, celle de votre religion.
N’ayez pas peur des trésors que vous vous empêchez aujourd’hui de découvrir.
En fixant votre environnement comme une part de marché, vous transpirez l’angoisse et la fébrilité.

Ouvrez les fenêtres,
Asseyez vous
Convertissez vous, remontez le couloir
Retournez le regard vers le pièce centrale de votre esprit.
Depuis cette pulsation de calme,

Elle distribue sa lumière aux mille couloirs des traditions.

Plutôt que de gesticuler dans vos extrémités polémiques,
C’est en cherchant l’interrupteur que vous sonnez aux portes des gens.

La lumière est derrière
Allez au cœur battant de votre religion,
Vous y verrez le cœur battant de votre être
Alors que les chalands, les badauds
sentent la chaleur de vos mots et la lumière de vos yeux…
En connaissance, vous pourrez leur dire de se convertir.

Franck Joseph

©FJ May 2020
All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations ou Don
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s