Magie de L’Assise

Assis en zazen, ce sont parfois les méandres de l’autre que je fouille.
S’il y a magie, elle est là.
Car, ce faisant, je lui trouve l’espace auquel il n’a pas accès.
La compassion dans la pratique est ici.

Et ce n’est pas insensé que de faire zazen pour les autres.
S’étudier soi-même; c’est s’oublier soi-meme, selon le début du fameux déroulement de Dogen.
C’est aussi aller faire un tour dans les méandres de l’autre.
Depuis ses configurations obstruées, créer la courbe d’espace que nous avons.

Trouver en “nous oubliant”,
Par l’occulte de ces embranchements, lui insuffler la vie.
Rien de moins.



Franck‌ ‌Joseph‌ ‌ 
©FJ April 2021 – All Rights Reserved

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS
Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s