Quand Le Semblant S’Effondre

Tu t’es toujours contentée du semblant.
Aujourd’hui, le semblant ne va plus.

La conformité au semblant des autres n’est garante de rien du tout.
Elle achète à coût caché une paix de surface.

Sur les monstres hideux qui grondent à la cave, elle jette une couette
de sourire niais, de rond de jambe,
de jacassement, de rire enregistrés.

De tout cela, les monstres se nourrissent.

Si un jour, il te prend d’aller t’asseoir parmi eux, tu verrais qu’ils ne sont rien – ou pas grand-chose,
Et quand ton assise cessera de les divertir, ils s’en iront,
Un jour en te relevant,
tu te demanderas s’ils ont vraiment existé.

Mais pour l’heure, tu glousses et manigances.
tu gesticules, calcules, tu serres des mains moites,
tu étreins des cœurs plats.

Déjà les jauges d’urgences du bonheur perfusé s’allument
et tu ne les vois pas.

Franck Joseph
©FJ June 2021 – All Rights Reserved
Articles are available as books and e-books : RECUEILS
This content is made possible through your Participations
Many thanks to all.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s