Depuis Le Couloir, La Jeunesse…

J’ai déjà été assez loin dans l’irréversible et eu assez de fois l’occasion de le nier en pleine tristesse – je te le dis :

Les années que tu crois éternelles ne le sont pas.
Et le propre de ces années est d’être traversées en croyant à une éternité qu’elles ne recèlent pas.
Mais comme une graine de sagesse dont tu ne sais encore que faire, je te le dis :
celui qu’aujourd’hui tu penses être toujours, un jour ne sera plus.

Et quand il s’échappera de tes doigts, incapables de le retenir, alors laisse-le partir.
Tu ne pourras pas accéder aux portes de sagesse tant que tu t’agripperas aux poignées de jeunesse.

La souffrance que tu ressentiras viendra du fait que tu te trouveras déjà de l’autre côté.
Dans ce couloir entre deux portes.

Ta jeunesse s’est déjà retirée.
Tu n’as déjà plus rien à retenir. Elle a déjà glissé.

©FJ August 2021
Telegram (Articles et Pratique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s