Attaquer Le Monde Avec Les Dents

Est-ce le sentiment initial de trahison du corps physique, le sien ou celui des autres, qui pousse à l’approfondissement des connaissances médicales ?
Est-ce la trahison que représente la maladie des autres qui initie la quête effrénée vers la maîtrise des processus physiologiques ?

Ne serait-ce pas, si j’élargis le propos, ce même mouvement de perte, d’absence de prise sur le réel, qui pousse à l’accumulation des connaissances ?
Faut-il alors nécessairement que celui qui a cessé de chercher à avoir prise, qui a intégré l’impossibilité de la prise, lâche, ce faisant, toute vélléité de morsure intellectuelle dans la chair du monde ?
Devient-il plus stupide ou plus sage que le sachant ?


©FJ Jan 2022
Recueils / Participations
Telegram (Publications et Pratique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s