Ce qui fait sourire l’homme Mûr

Avec le vieillissement vient l’impression d’occuper le monde par erreur…

En regard de l’empreinte enflammée que lance une jeune conscience,
Les quelques remous de l’adulte stagnant font pâle figure.
S’il reste ainsi toléré, c’est qu’il y a bien longtemps qu’il a cessé d’inspirer
Cette crainte propre à l’exubérance, à la flamboyance de la jeunesse.

De ce faible impact, l’homme mûr,
Que la vague en repli des conquêtes
Ramène vers le cœur des océans,
Apprend le temps et l’au-delà du temps.

Il hume la richesse de l’instant
Que la jeunesse tourmentée
Aux tourbillons des sables
Ne peut connaître.

Franck Joseph
©FJ Sept 2020 All rights reserved.
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS
Soutien et Participation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s