Zazen Cassé

Comme un vieil acteur sur le retour sonne faux de tout son être
Lorsqu’il tente de reprendre ses poses de jeunesse et ses réflexes de plateaux,
On a parfois le zazen cassé.

Comme un air d’enfance que l’on arrive plus à se rappeler,
Une boîte à musique déréglée, tombée dans l’escalier
On a parfois le zazen cassé.

On reprend, on simule, on respire, on n’y croit presque.
Les pensées, en lambeaux volent pourtant aux quatre vents.

Rires de hyènes devant le lion blessé,
Le roi mourant.

Plus de rôle à jouer,
Ni de clé à trouver,
Plus de rugissement de majesté.
Ne plus attendre rien.

Enfin, n’attendre rien,
Et s’asseoir dans la nuit.
Sans personne pour réparer.

Pas un maître à convoquer,
Pas de manuel à respecter,
Pas de remède au zen cassé.

La croûte fendue
La lave brute


Franck Joseph
©FJ Fev 2021All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS
Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s