Shin Jin MEi, 30 (note)


Ne discrimez pas entre le subtil et le grossier, il n’y a aucun parti à prendre”

Moins coloré de concepts, terriblement plus abrupte et moins délicat avec les tendresses de l’âme, le Zen rapporte pourtant les mêmes paroles que le Christiantisme: ils ont visité le même lieu.

Deshimaru commente : “On aime la beauté, la richesse, la délicatesse, mais le système cosmique inclut tout.“
Le Christianisme de l’étreinte de Jésus, infini de tendresse, de l’espace de Dieu, plus grand que le coeur ou encore de l’Esprit qui souffle en tout lieu.

S’il est vrai que les pratiquants de l’une et de l’autre de ces traditions parviennent à la sérénité finale, le chrétien est peut-être davantage engagé et plus accompagné quand il traverse les friches des champs de spiritualité.
Il court peut-être le risque de se perdre plus aisément.

Le Zen envoie le pratiquant à grandq coupq de piedq aux fesses par delà les haies, les arbres, les trous et les champs. Lorsqu’il parvient sur la meme plage de plénitude /vacuité, son coeur est peut-être plus abîmé et sa peau plus desséchée.

©FJ Sept 2021
Groupe de Pratique
RecueilsParticipations
Merci à tous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s