Nostalgie

La complétude que l’on fantasme lorsqu’en se retrouvant, on contemple nos jeunes années, n’existe pas dans le passé.
Elle n’existe qu’au présent.
Le fantasme est le fruit d’un processus d’occultation, une vision selective d’une tranche de vie révolue où l’on injecte de la jeunesse a posteriori…
Mais la jeuness ne s’est jamais réellement vécue comme jeunesse.

Les angoisses qui lui étaient propres n’étaient plus celles de l’adulte qui la contemple, elles ne sont pas présentes dans cette recomposition factice.
L’adulte vieillissant, empreint de sérénité, convoque une jeunesse qu’il colore nécessairement de cette même sérénité puisqu’elle est la matrice où le souvenir se mijote.

Ainsi, la nostalgie est essentiellement un biais cognitif, un doux échappatoire à l’instant présent.
Tout en n’étant jamais rien d’autre que cet instant présent, aussi loin dans le passé que nous portent ces souvenirs et émotions de synthèse.

©FJ April 2022
RecueilsParticipations
Telegram (Publications et Invitations à la Pratique)
Merci à tous…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s